humiditi - Acariens humiditéL’humidité favorise l’apparition des arachnides, de petites araignées microscopiques appelées communément : acariens.

Les dégâts qu’ils provoquent, plus insidieux, ne sont pas visibles à l’oeil nu.

Parmi de 50000 espèces répertoriées à ce jour, se retrouvent les « acariens de maison » (« dermatophagoïdes pteronyssus » et « dermatophagoïdes farinae »), qui se logent dans la literie, les tapis, les textiles et les peluches.

Un seul gramme de poussière en contient 1500, ce qui porte leur présence au domicile à des millions !

Ils se nourrissent essentiellement de débris de peau et de poils, de résidus alimentaires et de moisissures.

Leur reproduction est très rapide, surtout en automne et au printemps.

Les acariens supportent mal le climat froid et sec : on les verra tout particulièrement proliférer dans des conditions alliant une humidité proche ou supérieure à 75 % d’hygrométrie, et une température située entre 26° et 32°C – ce qui correspond à la température d’un matelas installé dans une pièce chauffée à 21°C.

Par eux-mêmes, les acariens ne représentent pas un danger « direct » pour l’homme.

En revanche, les protéines de leur carapace et leurs déjections provoquent des réactions allergiques préjudiciables à notre organisme, par la présence de 2 allergènes identifiés : DerPI (pour le pteronyssinus), DerFI (pour le farinae).

C’est ainsi que les acariens proliférant dans des conditions chaudes et humides provoquent asthme, rhinites, allergies et autres problèmes respiratoires majeurs.

Les autorités médicales préconisent donc, à titre préventif autant que palliatif, de maintenir un taux d’hygrométrie intérieur ne dépassant pas 50 % et une température de l’air maintenue entre 16° et 18°C dans la chambre à coucher.

Prenez conscience que plus vous laisserez l’humidité s’installer, plus vous mettrez votre santé en danger, sans évoquer les conséquences sur votre porte-monnaie avec une rénovation coûteuse…